Connaissez-vous le travail partagé?

Un horaire trop rempli, des difficultés à passer du temps avec les siens… Jongler entre la vie professionnelle et la vie de famille peut parfois être compliqué et affecter le moral, voire la santé de vos employés, comme le révèle une étude menée par l’Institut national de santé publique du Québec.

Conjuguer les deux et atteindre l’équilibre est toutefois possible grâce au travail partagé, une formule qui consiste à réduire les heures de travail d’un employé en lui permettant de partager son emploi avec une autre personne. Attention, on parle bien ici de compétences partagées au service de l’entreprise, à ne pas confondre avec le travail à temps partiel, qui fait référence à un temps de travail réduit.

Au Québec, les entreprises sont très demandeuses d’emplois à temps partiel, mais peu d’entre elles pensent à embaucher un employé à temps partagé. Cette option est pourtant encouragée par le gouvernement québécois depuis une dizaine d’années, dans le cadre des programmes de conciliation travail-famille.

Qu’un employé souhaite réduire son temps de travail pour gagner en qualité de vie, préparer son départ à la retraite ou s’occuper d’un proche malade, le temps partagé permet de répondre à ces besoins, tout en étant avantageux pour l’entreprise.

Comment fonctionne le travail partagé?

Le principe est simple. L’employeur divise le poste à temps complet en deux postes à mi-temps et attribue l’un d’eux à un autre employé. Celui-ci peut venir de l’entreprise ou être recruté à l’externe, selon les besoins et les ressources qualifiées disponibles.

Les tâches et les projets sont répartis entre les deux employés. Une bonne organisation et une bonne communication entre les collègues sont donc nécessaires, car il faut savoir s’impliquer à fond dans un délai plus court.

Côté rémunération, les employés voient bien sûr leur salaire adapté en conséquence, mais ils conservent leur contrat de travail et leurs avantages sociaux dans la majorité des cas.

Le résultat ?

De nombreuses recherches ont prouvé que les employeurs ont tout à gagner à offrir davantage de flexibilité, puisque cela augmente le niveau d’engagement des employés, diminue le stress, les retards ou l’absentéisme et contribue à maintenir le personnel en poste. C’est aussi un moyen pour eux de recruter de nouveaux employés expérimentés.

Quant aux employés, il a été démontré qu’outre une diminution des problèmes de santé liés au stress et à l’anxiété, ils sont plus satisfaits de leur travail et manifestent moins le désir de changer d’emploi !

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#