L’art de reprendre le contrôle de son entrevue d’embauche

Quand le recruteur ne vous pose pas les questions qui mettent en valeur vos points forts, comment faire tourner l’entrevue d’embauche à votre avantage ? Conseils.

La capacité de s’engager ou de collaborer, le sens de l’organisation ou encore l’esprit d’initiative sont autant d’atouts importants pour une entreprise. Même si, en tant que candidat, vous possédez ces qualités précieuses, le recruteur ne vous posera pas nécessairement les questions en entrevue vous permettant de le prouver. Comment se mettre en valeur dans ces circonstances ?

Être attentif pendant l’entrevue d’embauche

« Il ne faut jamais vraiment prendre le contrôle de l’entrevue d’embauche, cela serait mal vu, ce n’est pas au candidat de faire passer l’entrevue au recruteur », avertit en premier lieu Mireille Allard, consultante en ressources humaines, associée chez BrioRH. Pour elle, l’important est surtout de bien écouter, afin d’être en mesure de comprendre les besoins de l’entreprise et d’y répondre correctement.

Utiliser les dernières minutes 

« À la fin, lorsque le recruteur demande si le candidat a des questions, cela peut être un bon moment pour rappeler sa motivation et son vif intérêt pour le poste », conseille Mme Allard. Il s’agit donc d’une opportunité de revenir sur ses grandes forces, si elles n’ont pas été mentionnées au cours de l’entrevue. D’ailleurs, attendre la fin permet au candidat de ne pas couper le recruteur dans le déroulement de l’entrevue. « Prévoir de nommer quatre ou cinq de nos grandes forces est une bonne stratégie, ajoute la consultante RH. La fin d’une entrevue d’embauche est déterminante, c’est principalement ce que l’on en retient. »

Illustrer ses propos 

« Le passé est une garantie, il faut donner des exemples concrets, c’est la meilleure façon de bien se faire connaître du recruteur », explique Mme Allard. Dire que l’on est capable de prendre des risques sans démontrer dans quelle mesure nous l’avons fait dans notre précédent poste n’a que peu de valeur. Il faut donc essayer d’imager ses qualités au maximum.

Être bien préparé à son entrevue d’embauche

La préparation est la base d’une bonne entrevue d’embauche. Par exemple, pour l’épineuse question des forces et des faiblesses, avoir déjà réfléchi à la réponse permet de montrer que l’on est sûr de soi et d’éviter les hésitations. « Pour ce qui est des faiblesses, le mieux est de parler plutôt de points à améliorer, mais surtout quelque chose qui nous touche et qui est vrai », défend Mme Allard. Elle conseille de mentionner des points sur lesquels le candidat travaille déjà. « Il faut surtout bien préparer la fin de l’entrevue, le moment où on va rappeler ses points forts », conclut-elle.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#