7 conseils pour gérer votre stress au travail

Délais à tenir, manager qui met la pression, résultats à atteindre, client difficile, collègues qui angoissent de leur côté, période difficile pour l’entreprise… . En effet, les facteurs de stress au travail sont nombreux et, pour la plupart, échappent à votre contrôle. Mais il en est sur lesquels vous pouvez agir, et d’autres que vous pouvez apprendre à relativiser.

1. Identifiez la source du stress au travail

Il arrive que les problèmes s’accumulent, mais la plupart du temps, il existe une ou deux sources de stress bien particulières. Lorsque vous les aurez identifiez, vous pourrez plus facilement améliorer la situation. Vous ne vous entendez pas avec votre supérieur hiérarchique ? Demandez un temps de médiation pour résoudre le conflit. Un dossier particulièrement ardu occupe tout votre temps ? Demandez de l’aide, soit sur ce dossier, soit sur les tâches annexes auxquelles vous n’avez plus le temps de vous consacrer.

2. Faites des plannings

Les courriels et le téléphone sont des distractions, et la plupart du temps, ils n’exigent pas que vous y répondiez dans la minute. Définissez un ou deux moments dans la journée pour vous y consacrer, par exemple de 9h à 10h du matin et de 15h à 16h, et le reste du temps, mettez votre téléphone sur répondeur et n’ouvrez pas votre boîte de réception. Vous serez bien plus efficace et concentré, ce qui rendra votre charge de travail plus gérable.

3. Apprenez à dire non

Une étude révèle que les employés stressés sont moins engagés et performants. La surcharge de travail est l’une des causes les plus fréquentes du stress professionnel, et elle vient très souvent du fait que vous acceptez des missions sans oser dire non, soit parce que vous pensez pouvoir vous en sortir, soit parce que vous avez peur des conséquences (licenciement ou réputation de tire-au-flanc). Mais mieux vaut bien accomplir une tâche prioritaire que bâcler plusieurs tâches secondaires. Si un collègue vous demande de l’aide alors que vous êtes déjà surchargé de votre côté, n’hésitez pas à refuser, il comprendra. Et même si c’est votre supérieur qui tente de vous confier des responsabilités supplémentaires, sachez dire non, ou demander un délai, ou encore accepter à condition de pouvoir déléguer d’autres missions en contrepartie.

4. Adoptez la liste de choses à ne pas faire

La liste de choses à faire est utile, mais elle a quelque chose de stressant, en particulier quand on n’arrive pas à rayer certains points dans les temps ! La liste de choses à ne pas faire, elle, est plus facile à respecter et est bonne pour votre confiance en vous. Noter des choses comme « éviter de trop papoter avec mes collègues » ou « ne pas surfer sur Internet au travail » vous évitera de vous éparpiller.

5. Parlez-en

Vous n’êtes pas seul dans cette situation. Il ne s’agit pas de vous plaindre 24 heures sur 24, mais vous renfermer sur vous-même n’est pas la solution non plus. Commencez par vos collègues : il y a de grandes chances pour qu’ils vivent la même chose que vous, ils sauront compatir, et peut-être même pourrez-vous trouver des solutions ensemble (échange de dossiers pour un regard neuf, action collective pour réclamer de meilleures conditions de travail…). Votre manager, quant à lui, ne se rend peut-être pas compte de la gravité de la situation et acceptera sans doute de vous soulager si vous la lui exposer. Votre entourage peut aussi être un soutien précieux, notamment en vous aidant à relativiser. Et envisagez d’en parler avec un psychologue avant d’en arriver au syndrome d’épuisement professionnel.

6. Sachez déconnecter

Vous êtes joignable nuit et jour, y compris en vacances ? C’est louable, mais très mauvais pour votre niveau de stress ! C’est promis : à moins que vous ne soyez le PDG (et encore !) l’entreprise ne vas pas s’écrouler si vous éteignez votre téléphone pendant quelques jours. Que vous en ayez conscience ou pas, l’angoisse du message, même si ce n’est que pour vous annoncer que vous aurez quelque chose de plus à faire lundi matin en arrivant alors qu’on est vendredi soir, impacte toute votre fin de semaine et vous fera passer deux jours à ruminer au lieu de profiter d’un repos bien mérité.

7. Soignez votre hygiène de vie

Plus vous passez une mauvaise période au bureau, plus il est important de compenser à côté. Manger sainement, respecter les cycles de sommeil, faire du sport et des exercices de relaxation, vous consacrer à des loisirs ou encore passer du temps avec votre famille et vos amis sont autant d’éléments qui amélioreront votre qualité de vie et vous aideront : si le travail ne se trouve pas au centre de toutes vos préoccupations, ce qui s’y passe mal ne vous semblera plus si grave.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#