Droit de gérance ou gestion abusive ?

Lorsqu’il est question de diriger les troupes de façon efficace et impliquée, la ligne est parfois mince entre le droit de gérance et le harcèlement psychologique. Comment exercer l’un sans verser dans l’autre?

De nombreuses politiques et lois imposent aux organisations des règles visant à assurer la protection des victimes d’abus. L’employé qui se sent lésé a aujourd’hui accès à plusieurs tribunes qui lui permettent de dénoncer une situation de gestion abusive. Comment agir dans ce contexte quasi juridique?

« Il est de plus en plus courant que des gestionnaires, qui assument tout simplement leur rôle de gestion, soient à tort accusés de harcèlement, souligne Jacques Malenfant, CRIA, M.A.P., consultant spécialisé en développement organisationnel, en gestion des relations du travail et des ressources humaines. C’est un constat que nous faisons dans le cadre de nombreuses enquêtes pour harcèlement menées au sein de diverses organisations. Ce fait s’explique parfois par une mauvaise compréhension de la notion de harcèlement. »

Droit de gérance : Où tracer la ligne?

On entend par saine gestion certaines conditions de travail et contraintes professionnelles difficiles, mais normales et raisonnables : exercice normal du droit de gérance, conflits de travail et interpersonnels, stress lié au travail, assignation de travaux non désirés, critiques de la performance, gestion et suivi d’absence, évaluation de rendement négative, mesures disciplinaires.

On balance dans le harcèlement dans les cas suivants : abus d’autorité, surveillance excessive, cris, violence verbale ou physique, intimidation, rumeurs malveillantes, discrédit ou encore déstabilisation.

L’importance du courage managérial

« L’intelligence émotionnelle et les capacités de gestion ne sont pas données à tous les gestionnaires, remarque Jacques Malenfant. Le coaching peut être une avenue efficace qui permet au gestionnaire de travailler sur ces compétences essentielles, qui ne sont pas si faciles à acquérir. »

Pour ce dernier, les éléments clés de saines relations de travail sont indéniablement la communication et la transparence. Un bon gestionnaire connaît donc ses droits et évite de tomber dans le manque de courage managérial, ce qui fait en sorte d’abdiquer son droit de gestion. « Certains gestionnaires deviennent, en effet, trop prudents ou complaisants devant des comportements inacceptables qui menacent la performance et l’efficacité », ajoute-t-il.

Voici ses conseils concrets pour le gestionnaire :

  • Communiquer clairement ses attentes et donner une rétroaction courageuse, encourager et reconnaître les bons comportements;
  • Décourager les comportements inadéquats en faisant des réprimandes, si nécessaire, tout en sachant demeurer humain et en faisant preuve de discernement;
  • Imposer des sanctions appropriées sans être démesurées, en fonction de la gravité des situations;
  • Bien gérer son agenda et son temps, afin de ne pas laisser traîner les situations problématiques;
  • Agir sans tarder en faisant un suivi, afin d’éviter les récidives et le laisser-aller;
  • S’attaquer systématiquement à toutes les situations problématiques, en décidant chaque fois s’il est nécessaire d’agir;
  • Prévenir et agir de manière proactive avant que les situations s’enveniment.

« Il est indispensable de garder des traces et de documenter toutes les évaluations de performance. On évite de retirer des mesures disciplinaires du dossier de l’employé, même si beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis », précise Jacques Malenfant. Les mots clés qui doivent faire partie d’une bonne gestion d’équipe : souplesse, discernement, anticipation et vigilance!

 « Tout bon gestionnaire devrait pouvoir assurer ses arrières et compter sur un mentor, ou ce que j’aime appeler une liste de sages, qu’il peut consulter avant de prendre une décision difficile », conclut Jacques Malenfant.

Bonnes ressources :

Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) : http://www.cnt.gouv.qc.ca/situations-de-vie-au-travail/le-harcelement-psychologique-ca-se-previent/

Alliance des cadres de l’État : http://www.alliancedescadres.com/cheminement-de-carriere/droit-de-gerance-vs-harcelement-psychologique/


Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#