4 qualités essentielles d’un avocat en divorce

Pour pratiquer la profession d’avocat en droit de la famille, spécialisé dans les divorces, il faut aimer résoudre les conflits. Pour y parvenir, les juristes doivent posséder certaines qualités qui leur permettront de mieux naviguer en eaux troubles.

Être à l’écoute

Quand une personne séparée fait appel à un avocat pour régler les détails de son divorce, elle est souvent au bout du rouleau. « Elle a besoin de quelqu’un qui va l’écouter, la comprendre et la consoler, mentionne Me Josephine Sorgente, qui travaille pour le cabinet Hamon Screnci. Notre rôle, ce n’est pas seulement d’être des conseillers juridiques. Parfois, on est psychologue et même travailleur social. » En plus d’être une oreille attentive pour ce client éprouvant des émotions intenses, l’avocat doit également être à l’écoute de ses besoins afin de trouver un terrain d’entente avec l’ex-conjoint.

Empathie

Lorsqu’il est question d’une cause en divorce, il y a des biens en jeu, mais il y a surtout des humains, c’est-à-dire, les anciens conjoints et les enfants, d’où la nécessité pour l’avocat de faire preuve d’empathie à leur égard. Pour Me Louis Baribeau, qui pratique le droit familial depuis dix ans, il est indispensable d’avoir leur bien-être en tête. « L’intérêt du client, c’est presque toujours de garder un bon contact avec son ex-conjoint et d’arriver à régler le litige parce qu’un litige [irrésolu] aura un impact sur les enfants, dit-il. Il ne s’agit pas seulement de conclure des ententes sur papier. »

Créativité

Les avocats en droit de la famille doivent exercer leur créativité pour conclure une entente. « C’est le même droit, mais les faits sont toujours différents, souligne Me Sorgente. Il faut trouver des solutions qui pourraient intéresser nos clients afin d’éviter d’aller devant le juge. » Les décisions concernant la garde des enfants, la pension alimentaire et le partage du patrimoine sont préférablement prises par les ex-conjoints, avec l’aide de leurs avocats. Sinon, c’est le juge qui tranchera et les deux parties devront se soumettre à sa décision.

Discernement

Bien qu’une rupture soit généralement accompagnée de tristesse et de colère, le but d’une procédure en divorce n’est pas de livrer bataille, mais bien de déterminer les termes de la nouvelle vie de la famille éclatée. Ainsi, un avocat en droit de la famille doit posséder un bon jugement pour réajuster le tir en cas de besoin. « Parfois, il faut recadrer des clients, note Me Louis Baribeau. On n’est pas là pour écraser quiconque. Ça ne donne rien de faire ça. Ce n’est pas dans leur intérêt. » Dans le même esprit, l’avocat doit décider de sa stratégie avec discernement pour que son client obtienne la meilleure entente. « Parfois, la situation demande qu’on soit très ferme et affirmatif, explique Me Baribeau. Souvent, il faut être très souple et très ouvert. »

SOURCES :

https://www.hamonscrenci.com/avocats/
http://avocat-divorce-quebec.ca/a-propos/louis-baribeau-avocat/

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#