Conseils pour développer sa clientèle en droit

Lorsqu’on est avocat, les dossiers à défendre ne tombent pas du ciel. Pour pouvoir exercer, il est primordial de bâtir son réseau. Conseils pour développer sa clientèle en droit.

« Être capable de développer sa clientèle est aussi important que de posséder les concepts de droit, estime Me Caroline Haney, de Haney Recrutement juridique. Nous ne sommes pas toujours conscients d’être de mini-entrepreneurs. Au-delà de notre expertise, notre vie professionnelle dépend de notre capacité à générer du travail. »

Bâtir son réseau

Le plus tôt est le mieux pour développer son réseau. On peut le faire en s’impliquant dans la communauté, à Jeune Barreau de Montréal ou de Québec, dans une chambre de commerce, par exemple. Donner des conférences, publier des articles ou participer à des événements joue aussi un rôle majeur dans l’établissement de notre marque personnelle.

« Il faut investir du temps, car cela aura des retombées plus tard, soutient Me Haney. Un avocat ne doit pas voir la démarche comme une montagne, mais comme de petits efforts mis bout à bout. »

Persévérer

Beaucoup d’avocats se découragent rapidement après les premiers contacts avec un client potentiel. Or, près de 80 % des ventes se font après trois contacts ! « Si j’ai un conseil à donner, c’est de persévérer », lance Me Caroline Haney.

Elle en profite pour rappeler qu’il faut non seulement passer du temps à enrichir sa clientèle, mais aussi penser à ses clients actifs. « Parfois, on oublie de s’occuper des clients existants qui pourtant nous font vivre », souligne-t-elle. On doit donc maintenir la communication ouverte avec tous ses clients, actifs ou potentiels, par exemple en leur envoyant des articles pertinents par courriel.

Proposer des forfaits

Évaluer son travail est une bonne habitude à prendre dès le début de sa carrière. On arrive ainsi à fixer des forfaits plutôt qu’un taux horaire qui serait susceptible d’effrayer les clients potentiels. « C’est difficile d’estimer une somme forfaitaire au début, mais un dossier à perte peut aussi être une opportunité d’apprendre », croit Me Haney.

Choisir ses clients ?

En début de carrière, cibler les bons clients n’est pas chose facile. Mais pour Me Haney, tout dossier peut se révéler une opportunité intéressante. « Il faut rester ouvert d’esprit. Prendre de l’expérience, ce n’est pas mauvais ! » affirme-t-elle.

De son point de vue, un avocat est en fait un entrepreneur. « On est à son compte, on vend des heures et des services. Si ça ne nous convient pas, il faut peut-être penser à faire le saut en entreprise ou au gouvernement, par exemple », suggère-t-elle.

Enfin, il n’est jamais trop tard pour commencer à bâtir son réseau. « Nous semons des graines tout au long de notre carrière, et nous pouvons en récolter les fruits », conclut-elle.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#