La rencontre exploratoire : un outil pour relancer sa recherche d’emploi

Plus subtile que l’envoi d’un CV, la rencontre exploratoire est un moyen de s’ouvrir des portes auprès d’employeurs potentiels sans nécessairement avoir l’air de quémander un emploi… Voyons de quoi il s’agit.

La rencontre exploratoire est une rencontre informelle que l’on sollicite auprès d’un directeur, d’un gestionnaire ou d’un professionnel de même niveau hiérarchique, afin d’obtenir de l’information sur l’entreprise et son secteur d’activité.

Pour le chercheur d’emploi, c’est une manière d’élargir son réseau de contacts tout en obtenant une vue de l’intérieur sur le marché « caché » de l’emploi. Pour l’employeur, c’est une manière de partager son expertise, tout en développant sa banque de collaborateurs potentiels.

Marie Plamondon, une rédactrice sortie de l’université en 2008, a choisi cette technique pour prendre d’assaut le marché du travail. « J’ai appelé quelques entreprises qui m’intéressaient dans le but de les rencontrer. Aucune n’avait officiellement de postes à pourvoir. Et pourtant, c’est comme ça que j’ai décroché mon premier emploi ! »

De l’ouverture de la part des employeurs
Évidemment, on ne décroche pas un emploi à tous les coups. Ce n’est d’ailleurs pas l’objectif premier de ces rencontres, explique Martin Houle, agent de talents et fondateur de Jobzylum. « Les rencontres exploratoires peuvent être extrêmement efficaces dans la mesure où elles se font dans le but honnête d’en apprendre plus sur un poste en particulier, et non dans celui de contourner le processus de recrutement pour un affichage présentement en cours. »

Dominique Doucette, un spécialiste en recrutement, fait partie des employeurs ouverts à ce genre de rencontres. « Oui, je rencontre parfois des gens pour explorer leur profil. Je crois qu’il faut que l’emploi en apporte autant à la personne que la personne en apporte à l’emploi. En ce sens, je me suis vue rencontrer des candidats et les rappeler quelques mois plus tard pour leur offrir un emploi qui convenait mieux à leur profil. L’important est de demeurer transparent dans le processus. »  

Cibler la bonne personne
Pour qu’une rencontre porte ses fruits, il faut prendre le temps de cibler le bon interlocuteur. « De façon générale, je conseille à mes clients de contacter le gestionnaire ou le directeur du département, dit Martin Houle. Cette personne aura la latitude pour accepter la rencontre, sera bien outillée pour répondre aux questions et aura un certain pouvoir décisionnel dans l’éventualité où il souhaiterait passer à la prochaine étape. »

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#