Problème avec mon patron. Je fais quoi … ?

La question est avant de répondre pourquoi ?? En s’interrogeant sur les possibilités (et Dieu sait qu’elles peuvent être multiples) nous serons plus en mesure d’aborder la situation sainement.

Regardons ensembles les différentes possibilités et les actions ‘’contre attaque’’ :

1 – Mon patron a peur de moi :

Sachez qu’une réaction agressive défensive est le résultat d’un sentiment de peur et donc de danger. Seriez-vous plus brillante que votre patron ? Le patron de votre patron vous aurait-t-il remarqué lors de la dernière présentation au comité de direction ? Ce que vous devez bien analyser est votre comportement face à ses réactions. La meilleure stratégie est de soit, laisser passer l’orage et donc, vous ‘’mettre au vert’’ pendant un certain temps (ok ce n’est pas très courageux ni ambitieux mais c’est sécuritaire…), soit de briller encore plus fort de chercher l’appui de vos collègues – situation B (et oui, peut-être qu’eux aussi aimeraient changer de patron, qui sait ?) et de prendre sa place (ok c’est un peu présomptueux et risqué mais si cela fonctionne : bingo, à vous la gloire !).

La solution la plus rationnelle serait de mettre les choses cartes sur tables et provoquer une discussion franche et saine afin de comprendre ses motivations (ca aussi cela prend du courage et une bonne dose de psychologie !), il est fort probable que votre patron sera un peu désarçonné mais cela risque d’aboutir sur le règlement du conflit (ou bien il vous faire la guerre et vous embrayez sur la situation B), ou bien le problème est réglé).

2 – Mon patron fait un transfert :

Dans ce cas précis, la réaction agressive est peut-être reliée à des éléments non professionnels comme, par exemple, mon patron vient de divorcer et je lui rappelle son ex-femme (attention danger, il pourrait en plus tomber amoureux !!) ou encore il envie ma réussite familiale (j’ai trouvé l’équilibre parfait entre ma vie professionnelle et personnelle et je quitte à 4 :00pm pendant que lui se tape la révision de mes dossiers, admettez que c’est énervant, non ?), vous êtes titulaire d’un MBA et pas lui, etc… Vous apprendrez qu’une fois que vous aurez mis le doigt sur ce qui le chagrine vous pourrez mieux réagir, et pourquoi pas même l’aider, ex : « je vois que vous êtes très préoccupé en ce moment, si vous voulez je me charge du dossier XYZ, quand dites-vous ? , ou encore Dites-moi j’aimerais solliciter votre expertise sur tel dossier… ». Il y a fort à parier que face à un comportement POSITIF , votre patron va se calmer… Plus vous serez attentive et prête à offrir votre aide, plus il devrait s’améliorer (pensez que c’est animal sauvage à apprivoiser….).

3 – Mon patron veut ma peau :

Qu’avez-vous donc fait pour que subitement il vous prenne en rage ? Rien du tout ? Cherchez bien … toujours rien ? Bon, il est possible que votre patron soit un goujat, un misogyne, pire un aigri ! Vous ne pouvez rien faire, sauf tenter le dialogue, voire le forcer, si rien n’y fait ( et si vous avez VRAIMENT tout essayer), il vous faut monter un échelon et parler à son patron. N’oubliez pas que le service des ressources peu aussi vous aider et que bon nombre de situations se sont réglées sans en faire les frais. Un changement de service ou de division (pourquoi pas relever de nouveaux défis ?), dans certains cas les ressources humaines sont au courant de la situation et attendent que les employés manifestent leur désaccord avec certains principes de gestion. Je vous accorde que cela prend du courage mais sachez que c’est une qualité rare et recherchée par les entreprises !

Le meilleur conseil (et croyez-moi par expérience…) est de COMMUNIQUER plus que de partir en guerre ou de vous enfermer dans votre situation. Parlez-en avec vos collègues, demandez-leur ce qu’ils en pensent, cherchez le ralliement (sans pour autant passer pour une martyre) cela peut vous aider à passer au travers d’une telle situation. Il est possible que rien n’y fasse, dans ce cas, c’est à vous de vous prendre l’initiative, n’oubliez pas que dans toute situation un comportement POSITIF vous aidera à surmonter des problèmes relationnels.

Les règles d’or

  • Adopter un comportement positif ;
  • Ne rien précipiter, garder son calme ;
  • Prendre du recul.

Est-ce vrai ?

  • Évaluer et valider cette impression. Et si son attitude était la même auprès de tous vos collègues ?
  • Évaluer l’impact de ce ressentiment sur notre emploi ;
  • Identifier nos alliés au sein de l’équipe immédiate et ceux à l’extérieur de notre groupe qui peuvent nous éclairer sur la dynamique ou les relations politiques présentes. Rappelez-vous, la prudence est de mise.

Le pourquoi

  • Une réaction agressive et défensive est le résultat d’un sentiment de peur et donc de danger ;
  • Le patron de votre patron vous aurait-il remarqué lors de la dernière présentation au comité de direction ?
  • Mon patron fait un transfert : Dans ce cas précis, la réaction agressive est peut-être reliée à des éléments non professionnels comme, par exemple, mon patron vient de divorcer et je lui rappelle son ex-femme (attention danger, il pourrait en plus tomber amoureux !!) ou encore il envie ma réussite familiale (j’ai trouvé l’équilibre parfait entre ma vie professionnelle et personnelle et je quitte à 4 :00pm pendant que lui se tape la révision de mes dossiers, admettez que c’est énervant, non ?), vous êtes titulaire d’un MBA et pas lui, etc…
  • Une bonne compréhension du comportement de votre supérieur vous est nécessaire afin de trouver des solutions.

Les solutions

  • Ne pas fuir ni partir en guerre, mais plutôt planifiez une démarche réfléchie
  • Vous apprendrez qu’une fois que vous aurez mis le doigt sur ce qui le préoccupe, vous pourrez mieux réagir, et pourquoi pas même l’aider, ex : « je vois que vous êtes très préoccupé en ce moment, si vous voulez, je me charge du dossier XYZ, quand dites-vous ? , ou encore Dites-moi j’aimerais solliciter votre expertise sur tel dossier… ».
  • Il y a fort à parier que face à un comportement POSITIF , votre patron va se calmer… Plus vous serez attentive et prête à offrir votre aide, plus il devrait s’améliorer (pensez que c’est animal sauvage à apprivoiser….).
  • Puisque nous passons une grande partie de notre temps au travail, mieux vaut tenter d’améliorer la situation le plus vite possible, initier ou saisir l’opportunité d’ouvrir le dialogue avec votre patron sur d’autres sujets qui pourront désamorcer le malentendu, si malentendu il y a.

Quoiqu’il en soit, le problème est-il votre patron ou l’entreprise ?

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#