8 conseils pour un notaire junior

Interagir avec ses clients, faire valoir ses compétences, composer avec les inévitables erreurs, se démarquer de la concurrence… Voici huit clés pour un début de carrière réussi.

Notaire depuis 1991, Me Marie-France Bélisle, associée chez Bélisle Lafleur notaires, accueille des stagiaires dans son étude de Saint-Eustache depuis une quinzaine d’années. Voici les conseils qu’elle donne à ceux qui commencent dans la profession.

  1. Être à l’écoute

La dimension humaine est essentielle dans le travail d’un notaire. Celui-ci doit être à l’écoute des demandes de chaque client, mais aussi le mener à faire la lumière sur les zones d’ombres. « Il faut souvent creuser pour l’aider à s’exprimer sur les sujets dont il n’ose pas parler. Un prêt qu’il a accordé à un enfant sans le dire aux autres, par exemple », dit Me Bélisle.

  1. Tenir son bout

Des clients mettent en doute vos compétences en raison de votre jeune âge ? Ne vous laissez pas intimider. « Il faut tenir son bout et fournir des preuves à l’appui : citer la loi, présenter des exemples quand c’est possible », dit la notaire. C’est vous l’expert !

  1. Admettre son ignorance

Il peut être tentant de dissimuler un trou dans ses connaissances. Mais ne pas avoir réponse à tout, c’est humain ! « Mieux vaut être honnête et dire qu’on va faire la recherche, plutôt que de perdre un client à cause d’une mauvaise réponse », dit Me Bélisle.

  1. Reconnaître ses erreurs… et les réparer

« Personne n’est infaillible, rappelle Marie-France Bélisle. En cas d’erreur, il suffit de bien respirer, de prendre un pas de recul et de trouver une solution. Il y en a toujours une ! »

  1. Prendre le temps qu’il faut…

« Je dis toujours que notre produit, ce n’est pas le document juridique, c’est le temps », dit Me Marie-France Bélisle. Le temps de tisser un lien de confiance avec le client, de rédiger un testament qui correspond à ses besoins ou d’examiner soigneusement les titres de propriété afin que la vente d’un immeuble se déroule sans anicroche.

  1. Se mettre dans les souliers du client

C’est un conseil que la notaire a reçu de son père, qui a lui-même exercé la profession pendant 50 ans : « Il m’a toujours dit de ne pas prendre les clients de haut. Il faut leur parler de façon à se faire comprendre, mais sans condescendance. »

  1. Se spécialiser pour tirer son épingle du jeu

« Si un jeune notaire veut se démarquer de ses concurrents, il ne peut pas demeurer généraliste. Il doit développer une spécialité. En droit commercial ou en succession, par exemple », dit l’associée chez Bélisle Lafleur notaires.

  1. S’impliquer dans sa communauté

Pour développer son réseau, rien de tel que l’implication communautaire, croit Me Bélisle. « On peut se joindre à des chambres de commerce, des conseils d’administration, des clubs sportifs ou encore offrir des conférences. C’est la meilleure façon de se faire connaître. »

Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#